16 Commentaires to “Un grand homme s’en est allé…”

  1. David-Pierre ANICETTE // juillet 11, 2016 á 8:42 // Répondre

    Je tenais à remercier également madame Sylvie Champrobert de la DJSCS d’avoir compris le rôle incontournable que pouvait jouer monsieur Albert Flagie dans l’avancée de la politique sociale dans notre territoire.
    Comment peut-on organiser une manifestation ou un séminaire de grande envergure sur des thèmes tels que la médiation de rue, la prévention spécialisée ou tout simplement sur l’action sociale plus largement en Guadeloupe et faire fi des compétences de ce chercheur guadeloupéen unique en son genre ?
    Dès le départ, dès les 1ères Assises du Travail Social, Sylvie Champrobert a reconnu, avec bien sûr l’aide précieuse de madame Monik MERION, qu’il fallait compter avec lui afin de poser les fondements de ce chantier laborieux.
    Albert Flagie a posé effectivement, en qualité d’architecte, la première pierre, reste maintenant à nous de poursuivre les grands travaux et ainsi de mettre en application ses théories dans leur ensemble.
    (D-P ANICETTE / Koezyon-Glob.fr).

  2. Hommage à Albert Flagie
    Nous sommes profondément attristés d’apprendre le décès de mon estimé collègue et ami, Albert Flagie.
    Albert était un des principaux anthropologues, sociologues et Educateur spécialisés, travailleur sociaux, dont le travail dans le domaine de l’élaboration d’une théorie pertinente de la société des Caraïbes. Il a conçu des interventions sociales était fondée sur l’observation attentive et approfondie et de la recherche. L’oeuvre de sa vie a contribué à des solutions réalistes aux problèmes réels de la jeunesse et de la santé mentale. Résultats de recherche du Albert a également amené à élaborer des programmes de formation qui ont amélioré la connaissance et la compréhension des étudiants et des professionnels dans les domaines de la santé et du travail social et de la politique sociale.
    Grâce à Madame Sylvie Champrobert, j’ai eu la chance en avril 2016 à visiter Albert à son bureau et avoir une discussion avec lui sur questions professionnels .cela nous avons partagé un très charmant déjeuner-causerie.
    Lorsque nous avons pris des photos à la fois au bureau et au restaurant, je ne savais pas que ce serait la dernière fois que nous nous partagions la compagnie. Dans cette réunion, nous avions commencé à définir un programme pour la poursuite de notre collaboration.
    Je crois qu’un hommage approprié à l’héritage d’Albert serait la création d’un Albert Flagie Institute afin de promouvoir et de poursuivre son travail.
    La famille Flagie, la Guadeloupe et l’ensemble des Francophones et des Anglophones des Caraïbes ont perdu l’un de ses plus grands fils. La communauté du travail social a été béni d’avoir eu lui parmi nous. Nous reconnaissons son influence durable sur nous tous.

  3. koezyon-glob.fr // juillet 10, 2016 á 9:13 // Répondre

    La veillée de Mr Albert FLAGIE se tiendra le lundi 11 juillet 2016 aux PFA Biras boulevard de l’hôpital PAP à partir de 18h30.

  4. Pequignot Chris // juillet 9, 2016 á 5:08 // Répondre

    « Tout ça pour ça »……? m’interroge t il
    « tout ça pour ça » ….. je réponds
    …désormais je m’accroche aux points de suspension

  5. Marlyne Dabrion // juillet 9, 2016 á 10:48 // Répondre

    Condoléances à toute sa famille.
    Albert à tant fait pour l’anthropologie et L’UNIRAG…
    Les grands hommes ne meurent jamais..!
    Qu’il repose en paix
    Marlyne Dabrion , Docteur (Sociologie de la santé ) de l’Université Paris 5, René Descartes

  6. Albert Flagie était mon ami, mon frère. Je sais son rôle dans l’action sociale pour la jeunesse de son pays qu’il chérissait. Pour le ministère de l’équipement, nous avions mené ensemble à Cuba des études passionnantes sur l’habitat caraïbe des points de vue urbanistique et anthropologique où son immense culture avait fait merveille. Je pleure avec ma femme l’oncle auto-déclaré de mes enfants qui l’adoraient. Je pense à la peine de Kindo et je pleure encore.
    Hasta siempre, Hijo de Ogun
    L. Charré

  7. Grâce à Monsieur FLAGIE j’ai pu affiner mes connaissances sur la famille antillaise et plus singulièrement guadeloupéenne.
    Les cours d’anthropologie ont été , pour moi, indispensables à une meilleure appréhension de mon métier de médiatrice familiale. Merci à ce GRAND MONSIEUR.

  8. TINVAL Delphine // juillet 8, 2016 á 1:49 // Répondre

    Merci à Koezyon-Glob pour ces éléments de présentation. Bel hommage pour cet Homme que de rappeler les éléments marquants d’une partie de son oeuvre et de ses transmissions.
    Condoléances à sa famille, mais également à ses amis éplorés de par le monde.

  9. nepotel myriam // juillet 8, 2016 á 11:46 // Répondre

    Mr Albert Flagie, un nom à retenir. Il a élevé les esprits et les mentalités.
    C’était un homme de coeur et de bonté. Quelques heures passées avec lui et vous en ressortiez boulversé.
    Je vous aime Mr Flagie, vous resterez dans ma mémoire telle une ancre indélébile.
    MERCI! Maintenant je connais ma racine.

  10. Flagie Christine // juillet 8, 2016 á 8:33 // Répondre

    Repose en paix Tonton on t’Aime tes nièces

  11. David-Pierre ANICETTE // juillet 8, 2016 á 4:06 // Répondre

    Il est essentiel de rappeler que monsieur Albert FLAGIE avait été le parrain des 1ères Assises Territoriales du Travail Social en Guadeloupe en 2014. A cette occasion, il s’était fortement illustré. Il avait rappelé notamment l’importance d’intégrer la sociologie de notre milieu et l’anthropologie de la société guadeloupéenne dans les formations du travail social.
    Albert FLAGIE est à l’origine de la définition du Travail Social pour la Région Guadeloupe et les îles du nord validée par le Conseil Général, par le Conseil Régional et par l’État le 12 février 2015. Par la suite, cette même définition a été validée par le conseil Supérieur du Travail Social.
    Le Comité de Pilotage des Assises Territoriales du Travail Social de Guadeloupe avait prévu de rendre un vibrant hommage à monsieur FLAGIE de son vivant pour l’ensemble de sa carrière le 7 décembre prochain dans le cadre des prochaines Assises à venir. Cela sera fait par conséquent à titre posthume.

  12. j’ose penser qu’il aurait demandé à chacun de travailler au « projet de société pour la Guadeloupe qui lui tenait tant à cœur.
    Du courage à sa famille dans ces moments difficiles.

  13. David-Pierre ANICETTE // juillet 7, 2016 á 12:57 // Répondre

    J’ai eu cette chance de partager avec ce grand monsieur des moments particuliers, riches en apprentissage et en connaissance. Toujours disponible, un bénévole dans son action d’accompagnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*