Les manifestations en mémoire des ancêtres esclaves noirs ont débuté en Guadeloupe

Les manifestations en mémoire des ancêtres esclaves noirs ont débuté en Guadeloupe
Samedi 9 mai 2015, était organisée une cérémonie dédiée aux ancêtres esclaves, par un collectif représenté par des organisations comme Racines, le MIR, le LKP, etc. Le plus grand hommage que nous puissions rendre à nos ancêtres africains, déportésDSC_0028 DSC_0042aux Amériques ou restés sur le continent, c’est de refuser de véhiculer ces idées reçues qui ne servent qu’à déculpabiliser ceux qui ont écrit notre histoire en la falsifiant !!! (source Collectif Vérité Historique). Au programme, un autel a été dressé avec des offrandes (principalement des fruits de saison) en sacrifice pour les ancêtres esclaves ; des passages d’auteurs militants noirs ont été lus ; une marche silencieuse en direction de Lauricisque ; en hommage aux esclaves battus, violés, exploités, assassinés, les offrandes ont été jetées à la mer.

Alors que le lendemain est inauguré le Mémorial’ACTe, force est de constater que la France se refuse encore aujourd’hui d’assumer son lourd passé génocidaire, en se prononçant contre l’idée de le réparer.

Après les propos malveillants de François Hollande « la Shoa, le plus grand crime jamais connu et jamais commis dans l’humanité » ; les propos inattendus et suspects de Serge Romana à Joëlle Ursule « On parle plusDSC_0072 des victimes de la Shoa que de celles de l’esclavage colonial et cela nous fait mal ? Pourquoi ? Peut-être parce que nous sommes aujourd’hui plus de 120 millions de descendants d’esclaves sur cette terre et qu’il n’y a pas un seul survivant DSC_0060des chambres à gaz ? Alors ma sœur je t’invite à sortir de ta colère…Nous pouvons t’y aider » (source Racines) ; la réponse pleine d’inconscience de George Pau-Langevin « la traite négrière, c’est un crime contre l’humanité mais ce n’est pas un génocide. Puisque par définition, ceux qui sont allés chercher des esclaves en Afrique pour les faire travailler dans les plantations ne voulaient pas les exterminer. Ils voulaient les faire travailler gratuitement ». On comprend mieux pourquoi les anciens disaient souvent de ne pas confondre instruction et intelligence.

Koezyon-glob.fr




3 Commentaires to “Les manifestations en mémoire des ancêtres esclaves noirs ont débuté en Guadeloupe”

  1. Très belle manifestation. On n’a pas besoin de millions d’euros pour rendre un hommage sincère à nos ancêtres et nous souvenir d’eux.

  2. an ni linprésyon gwadloupéyen pa santi-y konserné anko padavwa tout manifestasyon ka fèt avè mouvman kiltirèl lokal ay. ès paskè i ja bésé bwa ipa lité anko ?

    • an pa té lésé fanmi an mwen swanyé avè sèj romana missié sé on boug fou…i ka trété pèp ay de afiliyé, errance identitaire, 1er consommateur de champagne, ke nou wont, i vlé on mémwaw aksèptab masisi la…i ka généralizé tout moun… pisimé i fèmé djèl ay…toujou ni on nèg pou désann on nèg douvan blan…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*