6 Commentaires to “Les 1ères Assises Territoriales du Travail Social de Guadeloupe, St Barthélémy & St Martin, co-pilotées par le Conseil Général et la DJSCS : « Le monde bouge, le Travail Social doit bouger avec » le bilan de cette journée…”

  1. Je vis dans l’hexagone et je vous remercie koezyon glob de faire ce travail pour la profession et pour la société guadeloupéenne. Loin de chez moi le Guadeloupe, j’entends aux infos tous les jours parler de violences, de crimes, de choses et d’autres, et quand on se rend compte que le président du conseil général qui s’occupe de l’action sociale n’était même pas présent cela démontre parfaitement que ces gens là ne veulent pas travailler efficacement pour l’avenir de la Guadeloupe. Je lance donc un appel aux citoyens de faire très attention pour qui vous apportez votre vote, il s’agit de votre avenir, celui de vos enfants et celui de votre pays. Gros bisous à vous.

  2. Un bilan a été fait de ces assises jeudi. En tant que travailleur social, je vous livre mon bilan. Dans 1er temps le social n’intéresse personne, surtout pas les hommes politiques. Pourquoi je vous dis cela? Le président du Conseil Général, chef de file de l’Action Sociale, n’a pas daigné assisté ne serait-ce qu’à la synthèse des travaux….il était empêché. M. LUREL, qui paie des fortunes pour des formations du social…..empêché, ainsi de suite. Saluons notre préfète ainsi que M. BERNIER qui ont su donner toute sa valeur à cette rencontre.
    2ème point dans mon bilan, je n’ai pas entendu de propositions fortes quand au travail social en Guadeloupe, tenant compte du contexte et de l’environnement de notre archipel.
    Enfin dernier point, je n’ai pas ressenti, malgré ce grand rassemblement que les travailleurs sociaux constituaient une corporation,un corps de métier. Ce n’est que mon bilan…..

    • je partage le point de vue de ass97, sauf sur un point. je m’explique. c’est vrai les politiques n’ont pas de courage pour faire face aux questions qui portent sur le devenir de notre société ; de plus ils savent très bien que les travailleurs sociaux en Guadeloupe sont plongés dans une léthargie très profonde, n’ouvrant un œil que lorsque l’on touche à leur portefeuille ; par contre M. Flagie a parlé d’intégrer dans les formations du social une dimension régionale, sociologique et anthropologique plus importante. les principales écoles de travail social étaient présentes, en espérant qu’elles aient entendu le message…

  3. j’étais présent à ces assises et j’ai eu l’impression de déjà vu : les politiques, dès qu’il s’agit de réflexion sur la société, sont toujours absents, occupés, ont une réunion, etc ; le déroulement de ces assises donnait l’impression d’une grande messe ; le public présent manœuvré à croire que les choses vont bouger et grâce à ceux qui…ceux qui bien sûr n’aboutissent pas en cohésion à établir un projet de société…alors le changement pour la profession des travailleurs sociaux…en plus de leur absence…on peut toujours s’assoir dessus…

  4. l'équipe koezyon-glob // juillet 1, 2014 á 10:23 // Répondre

    de rien

  5. Merci beaucoup pour ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*