L’Ecole de Civisme et de Prévention forme des référents de quartier

L’Ecole de Civisme et de Prévention forme des référents de quartier
L’école de civisme et de prévention de Guadeloupe n’est plus à présenter (voir article koezyon-glob du 29 juin 2015 : « http://koezyon-glob.fr/bilan-positif-pour-lecole-de-prevention-et-de-civisme-constate-lors-de-la-journee-portes-ouvertes-organisee-le-vendredi-26-juin-2015-avec-lecole-de-prevention-jai-acquis-des-competence/»). Elle continue son engagement dans l’accompagnement des jeunes vers leur insertion professionnelle et le développement des quartiers et également à associer de façon plus étroite les habitants et les acteurs de ces quartiers, dans le cadre légal de la nouvelle Programmation pour la Ville et la Cohésion Urbaine (voir article koezyon-glob.fr du 4 août 2014 : http://koezyon-glob.fr/la-nouvelle-programmation-pour-la-ville-et-la-cohesion-urbaine-une-reforme-ciblee-les-principales-mesures-dune-legislation-prevue-pour-2015/).

Pour cela plusieurs axes sont privilégiés.

Dans un premier temps la formation des référents de quartiers.

Qui sont ces référents ?

Ces référents de quartiers sont des personnes vivant dans le quartier, qui connaissent les habitants, les habitudes, le mode de fonctionnement. Privilégiant surtout leur maturité dans le recrutement, M. Samuel CAZOMONT, directeur de la structure, attend d’eux dans le cadre de leurs missions « qu’ils aident les personnes motivées pour s’insérer, qu’ils les accompagnent dans leur cheminement personnel et professionnel ». Ils ont un rôle de référents, de conseils étant à même d’être les interfaces entre les institutions et les jeunes.

Parfois, certains de ces référents sont confrontés aux mêmes difficultés d’insertion professionnelle que les habitants du quartier. Cela rend d’autant plus louable leur investissement.

Des séances de formation complète sont prévues afin de leur permettre d’acquérir les compétences nécessaires pour remplir leur tâche et rendre efficient leur engagement.

Cette formation est prévue sur deux temps.

Le premier se déroulera du 21septembre au 30 octobre 2015

Trois volets différents seront abordés :

1 – Acteurs / habitants : il s’agit d’avoir les outils nécessaires pour aider les habitants de quartier à s’impliquer davantage dans la vie du quartier, et à terme de faire partie du conseil citoyen pour être des forces de proposition.

2 – Gestion associative : l’association étant le plus souvent un nouveau moyen de créer une dynamique économique au sein du quartier, les référents doivent en maîtriser les bases.

3 – Tutorat : ce volet donne les informations sur le rôle des tuteurs, des professionnels en activité ou pas, qui accompagneront le jeune, par le biais de conseils, de motivations pour arriver au terme de son projet.

Une deuxième tranche de formation est prévue   du 09 novembre 2015 au 29 janvier 2016. L’axe fort sera l’accompagnement des communes pour la mise en place des conseils citoyens. Ce dispositif gouvernemental sera obligatoire pour tous les quartiers concernés par la rénovation urbaine (exemple Pointe à Pitre et les Abymes). Autant d’acquisitions nécessaires pour permettre aux référents d’être des interlocuteurs de qualité face aux acteurs économiques qu’ils doivent rencontrer. Ces acquisitions leur permettront aussi d’avoir les outils nécessaires pour constituer un réseau d’acteurs économiques prêts à s’investir avec l’école de prévention et de civisme pour la revalorisation économique des quartiers tels que grand camp, Raizet, Vieux-bourg.

Pour atteindre cet objectif deux événements : une opération de parrainage et un séminaire de recrutement.

Pour le premier, l’opération parrainage, dispositif mis en place par la Direction du travail, il s’agit pour des socio professionnels contactés par les référents de quartier d’accepter d’être le parrain d’un jeune, de le recommander près de ses contacts dans diverses entreprises, afin de favoriser ses démarches, la mise en place de son projet professionnel. Ce parrain est le lien avec le monde socio-économique et le jeune.

Cela sera positif tant pour le quartier, valorisé par une dynamique positive d’emploi, que pour la majorité silencieuse de ceux qui veulent avancer, en leur offrant des opportunités jusque là rares, ou inexistantes de rencontrer des chefs d’entreprises.

L’autre point fort est le séminaire de recrutement qui aura lieu le 17 novembre 2015 à l’espace régional du Raizet.

Il s’agira de mettre en contact plus de 120 entreprises et structures qui ont déjà répondu favorablement au projet, et les personnes des quartiers de Raizet, Grand-Camp et Vieux-bourg Abymes désireuses de trouver un emploi, une formation.

Cette nouvelle approche de l’insertion professionnelle, en étant au plus proche des habitants et en utilisant les personnes ressources issues du quartier portera sans doute rapidement ses fruits.

Le contexte économique est toujours préoccupant dans notre département avec un taux de chômage avoisinant 24% (Insee- juin 2015). Malgré cela, beaucoup de personnes créent leur emploi sur des secteurs comme l’aide à la personne, la confection de mets locaux, etc. ; des pistes à continuer d’explorer et qui répondront plus facilement aux attentes et possibilités de ceux qui n’ont pas de formation qualifiante.

Des entreprises restent aussi en demande sur certains secteurs où elles n’arrivent pas à recruter, faute de personnes qualifiées. La mise en lien grâce au parrainage, peut servir à contourner cette difficulté.

En attendant, rendez-vous est pris le 17 novembre 2015, à l’espace régional, pour le séminaire de recrutement.

Koezyon-glob.fr

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*