L’eau du robinet, en Guadeloupe, est-elle véritablement buvable ? (Opinion libre) de Stone ex nihilo…

L’eau du robinet, en Guadeloupe, est-elle véritablement buvable ? (Opinion libre) de Stone ex nihilo…
Le problème de l’eau en Guadeloupe est plus profond que ce que l’on croit. On pourrait parler de problématiques majeures de santé publique, sans précédent, et pourtant les pouvoirs publics, encore une fois, n’en parlent pas. Il faut savoir que l’eau représente un véritable bizness, et ce à travers le monde entier : voyez comment le groupe Nestlé s’en prend à des villageois au Pakistan et à leurs puits : en puisant toute l’eau des sous sols, ils réduisent ainsi ces pauvres gens à acheter leur propre eau en bouteilles, ce qui revient donc coûteux à une population déjà dans la misère. La chose la plus insolite est que sur ce sujet précis « du pillage de l’eau par les multinationales », il existe un vide juridique.

En Guadeloupe, le procédé n’est pas loin d’être dans la même logique, surtout en cette période de coupures d’eau ou de carême si vous préférez, où l’on parle même de « tour d’eau » et qui devient d’une normalité quotidienne. Question. Lorsque l’eau est enfin dans les robinets, peut-on la boire ? Les enfants peuvent-ils la boire ? Est-elle d’un coup de baguette magique potable ?…puis à nouveau c’est la coupure et ainsi de suite ; surtout quand on sait très bien qu’il faut laisser couler l’eau un certain temps avant de la consommer. Enfin, c’est ce qui est dit. Néanmoins c’est complètement utopique. Car il faudrait que tout le monde le fasse en même temps. Réfléchissez un moment et vous comprendrez !!!

Les filiales de production et de distribution d’eau en bouteilles n’ont jamais fait autant de bénéfices ces temps-ci. Bien heureusement, nous avons tout de même la pluie pour faire des stocks d’eau pour l’usage courant. Pourtant s’il était possible pour certains d’agir aussi sur la nature afin de rendre totalement dépendant la population à l’achat d’eau, ils le feraient sans hésiter. Pour preuve, selon la DEAL, en 2013, la Guadeloupe comptait pas moins de 12 syndicats chargés de la production et de la gestion de l’eau. Actuellement avec la création des intercommunalités, le nombre tend à se réduire. Cherchez à comprendre pourquoi tant de gestionnaires de l’eau !!! Est-ce uniquement une mauvaise organisation du service public ? On a voulu nous faire croire, en démettant  M.HERNANDEZ de ses fonctions au SIAEG, que les choses iront pour le mieux. C’est du théâtre tout cela, comme d’habitude.

Même si l’eau n’était pas potable, dépourvus de scrupules comme on le voit tous les jours, les pouvoirs publics, sous la férule du lobby de l’eau, ne feraient aucune annonce, aucune action de prévention afin d’interdire la consommation de l’eau du robinet. Pourtant la situation est préoccupante.

Pourquoi il ne faut pas boire l’eau du robinet ? L’eau en Guadeloupe est polluée. Pour preuve : des pesticides sont retrouvés à des taux très élevés ; la majorité des canalisations de l’eau potable sont vétustes, et quand je parle de vétusté, je précise que la majorité des canalisations sont encore pour la grande majorité en ciment-amiante. Serait-ce une des lourdes explications du taux plus élevé de cancers en Guadeloupe, par rapport à la France hexagonale ? Sans nul doute.

Le 30 avril 2014, était organisée une manifestation dans le but de dénoncer la passivité des élus pour régler ce problème d’eau en Guadeloupe. Oui mais le problème c’est qu’ils ne peuvent pas le faire. Ils n’ont pas les moyens. Le problème de l’eau est plus profond que cela.  Que doit-on donc faire ?

Il appartient donc à chacun d’entre nous, au sein d’un esprit éclairé, en notre âme et conscience, de comprendre la teneur de ce sujet de l’eau. L’eau c’est la vie. L’eau c’est aussi la mort. Comprenons donc que depuis tantôt rien à été concrètement effectué afin de garantir à la population une eau potable. Mais cette eau potable, comme ils disent, est-elle buvable (et là je pense à M. DOMOTA) ? Nous devons donc restés vigilants pour notre santé et protéger celle de nos enfants.

Stone ex nihilo




4 Commentaires to “L’eau du robinet, en Guadeloupe, est-elle véritablement buvable ? (Opinion libre) de Stone ex nihilo…”

  1. pa bwè dlo sal a yo la pisimé achté dlo an boutèy

  2. Le problème de l’eau est endémique en Guadeloupe et sa gestion est pour l’instant sans résultats probants.Lorsque nous savons ce que l’on dit de l’état des canalisations, cela devient un problème de santé publique. Pour beaucoup, la solution c’est d’acheter de l’eau en bouteille, mais tout le monde ne peut s’offrir ce luxe. Et vue les factures, on est en droit d’avoir de l’eau de qualité.

  3. cela fait 7 années que je suis revenu au pays et je ne bois que l’eau du robinet à Trois Rivières, ma foi je n’ai aucun trouble, ni calcul, ni intoxication mais je suis à Trois Rivières avec une régie de l’eau qui fonctionne même si pour cause de Chlordécone nous traitons l’eau et fermé nos sources.

    • Entre le fait que je boive de l’eau du robinet depuis 7 ans et le fait que je n’ai rien, ne dis pas que tout va bien pour soi et pour ses enfants, d’autant plus que dans une famille y’en a qui sont plus fragiles que d’autres…de plus, entre le fait que l’eau soit polluée, prouver grâce à des expériences scientifiques, et grâce à un peu de bon sens personnel, et le fait que je continue à la boire, ainsi que ma famille, ne fait pas de moi quelqu’un de responsable…on a tendance à penser qu’en Guadeloupe tout va bien dans le meilleur des mondes, faut savoir que les premiers cobayes ont toujours été nous ok…alors si ya un souci, le temps d’observation primera toujours sur la prévention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*