L’ancienne aérogare du Raizet « san manman san papa » : une infrastructure insalubre, un environnement inquiétant

L’ancienne aérogare du Raizet « san manman san papa » : une infrastructure insalubre, un environnement inquiétant
Beaucoup de personnes ont sans doute le souvenir de la grande terrasse de l’ancienne bâtisse de l’aéroport à l’étage où l’on pouvait voir décoller et atterrir les avions à même la piste. Nombreux sont ceux qui venaient se détendre et passer un bon moment en famille, le dimanche après-midi notamment, profiter des sorbets au coco, manger des pistaches à l’aéroport du Raizet. On se souvient parfaitement comment les enfants courraient, jouaient sur la terrasse, comment les parents eux tissaient des liens avec des personnes venues de toute la Guadeloupe, où alors retrouvaient des amis ou des proches. Ah c’était le bon temps !!!

DSC_0025Le temps pouvait alors s’arrêter. Ça c’était la Guadeloupe d’avant, celle qui savait conjuguer le mot « amour » au présent simple. Eh puis un beau jour, des intellectuels ont décidé de tout changer. Ils pensaient qu’il fallait évoluer. L’évolution enfantée est que maintenant c’est derrière une vitre que l’on peut voir soudain arrivé nos proches, descendre de l’escalator pour récupérer leurs bagages. C’est bien celle-là notre évolution.

Pendant ce temps, peu à peu, l’ancien terminal, était alors subtilement réservé aux tours opérator, pour l’arrivée, uniquement, des touristes…comme s’il fallait encore nous diviser. Mais le temps a eu raison de la dégradation du terminal, jusqu’à ce qu’il soit déclaré non conforme à l’accueil du public, quel qu’il soit.

Maintenant, le spectacle que nous donne cet édifice, c’est celui d’un bâtiment complètement défraîchi, dont des étais métalliques de chantier, qui soutiennent la dalle, font penser que la structure peut s’effondrer à n’importe quel moment ; et pourtant elle abrite des sans-abris (voir photo).

Parallèlement, la nuit tombée, le sport, le jogging font rage dans le coin. Ensuite, beaucoup plus tard dans la soirée, le parking de l’aérogare se transforme en un repère de brigands, où certains s’adonnent à la prostitution, ou encore des couples se rejoignent pour un moment de grande intimité.

La journée, par contre, c’est la zone administrative par excellence : siège de la DJSCS, antenne des Routes de Guadeloupe, bureaux de la Police Air Frontière, et autres agences de voyage et le CREPS. L’ancienne DSC_0013aérogare du Raizet : « san manman san papa »…

L’ancien aéroport du Raizet c’est donc la compétence de qui ? Le Conseil Régional (S.A.R., compétence des transports régionaux, voie aérienne), le Conseil Général (autorité organisatrice), la CCIIG (il semblerait qu’un appel d’offres ait été lancé pour un projet de grande envergure d’aménagement de bureaux, d’administration, etc.), la ville des Abymes qui abrite l’infrastructure  (Cap Excellence en qualité d’EPCI a compétence gestion sur le transport interurbain), la SEMAG ? De toute évidence, le citoyen guadeloupéen qui a connu l’ancienne aérogare, quand il passe de ce côté, ne peut être que nostalgique et n’y comprendre goutte.

Sen pour koezyon-glob.fr




2 Commentaires to “L’ancienne aérogare du Raizet « san manman san papa » : une infrastructure insalubre, un environnement inquiétant”

  1. cet endroit aurait du depuis longtemps être démoli afin de passer à autre chose

  2. ce site interpelle de plus en plus de guadeloupéens. Qu’en fait-on?
    Moi qui fais du sport à proximité, je trouve qu’un tel lieu n’est pas sécurisant. Il faut toujours qu’on dise quelque chose pour que les responsables se bougent. Attendons voir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*