La S.C.I.C. EPAULES (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) : Assemblée Générale d’ouverture au centre régional du Raizet le vendredi 10 avril 2015

La S.C.I.C. EPAULES (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) : Assemblée Générale d’ouverture au centre régional du Raizet le vendredi 10 avril 2015
Autour d’un certain nombre de personnalités, et de personnes en grande majorité issues du secteur social, Christiane GASPARD-MERIDE, présidente de FORCES a présenté un outil innovant de réflexion et de propositions dans le domaine de la parentalité : la Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) EPAULES (Elaboration de la Parentalité AUtour du Libre Engagement Solidaire).

Pour l’occasion, étaient présents Régine PAM, sous-préfète à la cohésion sociale, Hélène MARIE-ANGELIQUE, déléguée régionale aux droits des femmes ainsi que Marie-Catherine MOUEZA, consultante qui a largement contribué à la mise sur pied de la SCIC. Les autres personnes présentes étaient pour la majorité des représentants d’institutions, Rectorat, Conseil Général et autres personnes, ayant des parts dans cette nouvelle entité.

Le coup d’envoi a été donné avec les mots de la gérante de la SCIC, Mme GASPARD-MERIDE. Elle a tenu a préciser les circonstances qui sont à l’origine de ce projet. Soulignant le caractère progressif de sa mise en place, pour Mme GASPARD-MERIDE « tout itinéraire choisi se prépare, et dans le cas d’EPAULES, le processus de construction s’est appuyé sur des pré-requis ». Elle n’a pas manqué de souligner toute l’importance des constatations faites en tant qu’actrice de terrain à travers le REAPP qui lui a permis non seulement de cibler des besoins puis de les prendre en compte dans l’accompagnement des familles. Cinq longues années ont été nécessaires pour la mise en place de cette structure, pour lequel il a fallu convaincre du sérieux et du bien fondé d’EPAULES. Elle souligne cependant qu’EPAULES n’est « ni une solution, ni une alternative, mais s’inscrit dans la ligne des investissements du plus grand nombre à un projet collectif guadeloupéen vers un développement durable performant à laisser aux générations futures, dans le domaine délicat qu’est la parentalité ». Et de conclure par ces paroles : « j’ai moi aussi un rêve, amasser toutes les petites gouttes apportées par chacun, où ni la violence, ni l’incompréhension, ni l’individualisme n’auront leur place ».

Madame PAM, a ensuite pris la parole pour montrer l’intérêt porté par l’Etat aux actions de FORCES dans l’accompagnement à la parentalité. Mettant l’accent sur l’aspect juridique de la structure EPAULES, elle a fait le constat que le système associatif n’était pas adapté au projet car se pose de plus en plus la question économique autour des actions sociales . La forme juridique d’EPAULES en tant que SCIC permettait de mieux répondre à l’enjeu politique et économique autour de la parentalité. Ces brèves paroles ont servi de transition à Madame MOUEZA, consultante, chargée de donner des explications techniques sur la SIC.

De façon synthétique, la SCIC est une structure hybride entre l’association et l’entreprise. Chaque associé représente une voix, et participent à la SCIC par le biais des assemblées générales. L’organisation de la SCIC a été présentée par la suite. Elle se compose d’ :

– un comité de pilotage avec la gérante et des membres fondateurs du projet

Ensuite de cinq pôles :

– pôle relations familiales

– pôle citoyenneté

– pôle éducation

– pôle conditions de vie

– pôle culture et santé.

De plus, il est prévu un centre de documentation sur la parentalité, pourvu d’écrits de références sur le sujet. La recherche et la réflexion seront portés par un collège de chercheurs, dans le sens large, c’est-à-dire le citoyen lambda ou l’expert, mettant en commun leur savoir et expérience.

Résumant ce qui a conduit à la réalisation du projet EPAULES, une citation de Sathya Sai Baba, grand maître spirituel indien, a servi de paroles de conclusion : « Sans paix et harmonie au foyer, la paix ne peut régner dans la nation ». Nous qui aspirons de toutes nos forces à faire de notre île un havre de paix, un lieu de ressources et de valeurs pour nous tous, parents et enfants, n’hésitons pas à porter notre goutte aux différents projets, d’où qu’ils viennent, pour un mieux être.

Koezyon-Glob.fr




3 Commentaires to “La S.C.I.C. EPAULES (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) : Assemblée Générale d’ouverture au centre régional du Raizet le vendredi 10 avril 2015”

  1. belle initiative certes, mais je reste sur certaines interrogations. je pensais que les choix et votes concernant les différents pôles et autres comité auraient été faits en grand groupe!!!!!!

  2. C’est bon en 2015, huit mois après la loi du 31 juillet 2014 dite loi ESS: c’est parti en Guadeloupe pour l’économie sociale et solidaire de constater que les projets d’hier se concrétisent par une forme juridique unique et performante dans son utilité sociale et économique.

    L’association FORCES démontre qu’elle a pris une position depuis longtemps dans notre pays et prouve que la solidarité est affaire de tous puisque désormais plus aucun Guadeloupéen ne pourra chercher ailleurs où mettre son épargne destinée à des actions de non profit pour l’emploi dans notre territoire. La SCIC EPAULES est la structure par excellence pour y exprimer son attachement à une éducation populaire pleine de sens et d’éthique.

    Partagez des valeurs qui rassemblent pour le futur nos générations de femmes et d’hommes qui font la société plus juste et responsable.

    Guy LE BLANC

    Président de l’association LES DIMANCHES DE LA CREATION

    • Ce n’est qu’un premier pas. Je suis d’avis que d’autres se glisseront dans ce chemin pour porter aussi leur propre structure, en gardant bien évidemment à l’esprit le développement durable de notre île, de nos valeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*