Ghislaine TOI : une professionnelle consciencieuse, une militante bénévole.

Ghislaine TOI : une professionnelle consciencieuse, une militante bénévole.

 « Une professionnelle consciencieuse, une militante bénévole »

 Son parcours…

Educatrice spécialisée de formation. Ghislaine TOI après l’obtention de son DE en 1978 exerce dans cette fonction pendant 10 ans. Elle débute sa carrière à l’IMP de Gourbeyre et y reste pendant 2 ans.

A partir de 1980, et pendant 3 ans, elle travaille en prévention spécialisée avec Albert FLAGIE sur les secteurs de Vieux-bourg, Lacroix et Petit-Pérou aux Abymes. Parallèlement, elle prend la responsabilité de la Ferme 44 (Alpinia), première structure du CAVA.

A cette époque, Ghislaine TOI encadrait, toutes fonctions confondues, près d’une centaine de jeunes.

En 1990, dans le cadre de la Prévention de la Délinquance, elle fait une formation d’Agent de Développement Local (ADL).

Puis en 1992 elle devient chef de service du département économique du CAVA, après une formation, à la CCI, de management d’entreprise, via le fonds de proratisation pour le financement (Agefos Pme).

En 1996, vue la situation sociale de la Guadeloupe, particulièrement au niveau de la délinquance juvénile à Pointe à Pitre, Albert FLAGIE met en place un Diagnostic Local de Sécurité (DLS) qui met en lumière les problématiques sociales rencontrées par les jeunes, et crée le Centre de Formation d’Ingénierie Sociale (CFIS).  Il propose donc à Ghislaine TOI de monter un service de prévention spécialisée sur Pointe à Pitre appelé Service d’Equipe de Rue et d’Insertion (SERI), service rattaché à l’Association d’Aide à l’Enfance et à l’adolescence (AAEA) qui est devenu par la suite le Service des Équipes de Prévention Spécialisée et d’Insertion (SEPSI).

Dans la foulée, on lui confie la responsabilité de la base de voile 44 à Goyave et la gestion d’une épicerie de proximité à Lacroix.

Cette même année, elle crée une association d’insertion/intermédiaire « Pli ta pli bèl » dont le siège se trouve à l’époque à Petit-Bourg. Pour Ghislaine TOI, cette initiative lui prête une posture d’humilité et d’optimisme. Il ne s’agit plus, pour elle, de faire abstraction du passé, mais plutôt : «  faire sens du passé ».

En 1997, à la demande de Mme George TARER, à l’époque première adjointe au maire de Pointe à Pitre, cheville ouvrière de la Prévention de la Délinquance et pionnière de la création du Conseil Communal de la Prévention de la Délinquance (CCPD), Mme TOI monte un collège de coordination du CCPD avec dans son équipe Mme AUGUSTI (du Conseil Général), M. LUDGER (responsable de la maison du citoyen pointois à l’époque).

Par la suite, elle crée au SERI un Espace de Parole pour les Parents (EPP), car elle-même très impliquée en tant que bénévole à la FCPE ; l’objectif étant de créer du dialogue et de permettre aux parents d’avoir un interlocuteur privilégié.

Ghislaine TOI reste directrice du SERI jusqu’en 2000, pendant ce temps, elle prépare la formation Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Directeur d’Etablissement Social (CAFDES) et présente à l’issue un mémoire qui s’intitule : « De l’évaluation de l’action sociale : le cas de l’évaluation du temps de travail en prévention spécialisée ».

En 2003, elle relance l’association d’insertion Pli ta pli bèl mais cette fois à PAP (limitrophe de Chauvel) avec une ambition affichée de faire de PAP la ville la plus fleurie de la Caraïbe en insérant par la même des jeunes victimes de l’exclusion (poly toxicomanes, sortants de prison, etc.) et ainsi propose un chantier d’insertion en expérimentation.

Le 14 février 2003 elle est licenciée du SERI mais rebondie et fait profiter à Pli ta pli bèl de ses compétences. Elle profite pour effectuer un bilan de compétences au CIBC qui dévoile son aptitude à pratiquer le coaching et c’est ainsi qu’elle rentre dans une dynamique de développement personnel en décrochant sa certification en tant que coach en 2004.

Puis, Ghislaine TOI arrive au SCEP (Service des Clubs et Equipes de Prévention)  de Basse-Terre jusqu’en 2008. C’est également à cette année qu’elle passe avec succès son DEA en sociologie et anthropologie des organisations.

De 2009 à 2012 elle ouvre un cabinet de coaching à Jarry, en qualité de formateur d’adultes de cadre du social.

De 2010 à 2012, elle devient présidente de l’association LYANN. C’est dans ce cadre qu’elle a initié en décembre 2011 une table ronde avec pour sujet « la solidarité, l’entraide, la cohésion sociale à l’épreuve de l’Intelligence Collective (intervenants : Albert FLAGIE, Luciani LANOIR-LETANG en tant qu’anthropologues et la psychologue Gladys CHARLES. A cet effet, un projet de société a été élaboré à ce moment. Le bilan de cette action a révélé que 5 disciplines doivent être combinées pour produire l’Intelligence Collective :

– 1) la maîtrise personnelle ;

– 2) la remise en question des schémas mentaux ;

– 3) l’apprentissage en groupe ;

– 4) le travail d’équipe ;

– 5) l’approche systémique.

 

Ghislaine TOI : une femme en fonction…

Depuis avril 2012, elle travaille au sein du Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS) communauté d’agglomération «  Cap excellence » établissement public de coopération intercommunale, qui comprend  les villes de PAP, des Abymes, de Baie-Mahault et du Gosier. Ses fonctions elle les exerce en tant que Coordinatrice du Contrat Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CISPD) et chargée de mission en Prévention de la Délinquance. Elle supervise également la Zone de Sécurité Prioritaire (ZSP).

« Le CUCS, la fonction de coordination, dit-elle, se présentent comme une synthèse de mon parcours ; il n’y a pas de hasard dans la vie, les choses se font dans une synchronisation ».

Ghislaine TOI a été très sensibilisée depuis 1989 à la Politique de la Ville notamment à l’évolution du quartier de Boissard. Egalement à l’URBIS où elle a vu arriver le CUCS dans les années 2004 -2005 dans notre département.

« Pour coordonner le CISPD, elle pense fermement qu’il faut partir du Diagnostic Intercommunal de Sécurité de Prévention de la Délinquance (DISPD) qui a donné lieu au CISPD, et la loi du 5 mars 2007 et le contrat intercommunal : le CUCS met en œuvre ces prérogatives.

Le CUCS est un appel à projet sur 5 thèmes :

  • accès à l’emploi et développement économique (notamment à travers les ZFU) ;
  •  l’amélioration de l’habitat et du cadre de vie (ANRU) ;
  • action éducative, réussite scolaire, éducation prioritaire (PRE) ;
  • Prévention de la Délinquance (CISPD) ;
  • accès à la santé (atelier santé-vie).

Elle poursuit :

« La fonction de coordination c’est une fonction qui me parle au vue de la synergie des 3 systèmes de coordination et de prévention :

– 1°) le système primaire : parent/école doivent bien fonctionner pour avoir le moins de problème en secondaire ;

– 2°) le système secondaire : le social (accompagnement) et le médico social (handicaps) ; ce sont les échecs ou les erreurs du secteur primaire ; si non résultat, la dernière chance c’est le tertiaire ;

– 3°) le système tertiaire : la prévention de la récidive ; c’est accompagner pour un nouveau départ. »

« Les caisses de l’Etat sont vides. La venue dernière du ministre de l’intérieur Manuel VALLS a laissé comprendre aux acteurs locaux à davantage de coordination et d’organisation ; il faut y mettre aussi de l’animation ».

 

Ghislaine TOI : une femme réfléchie….

Ghislaine TOI est décrite comme étant une « professionnelle consciencieuse et une militante bénévole ».  Elle pratique la méditation contre le stress.

C’est aussi une grande passionnée de la culture maya. Dans la cosmologie maya elle est dragon rouge.

Elle dit : « le temps c’est de l’art » ; elle écrit des poèmes : « chaque personne a un rapport au temps particulier ».

Selon elle : « il est possible d’enseigner la méthodologie de projet en 13 étapes : du but à l’envol cosmique ».

C’est une grande passionnée de Jacques SALOME, référence littéraire dans le développement personnel, elle a lu tous ses livres.

Durant son parcours professionnel, Ghislaine TOI s’est servie de toutes ses formations et de toutes ses compétences dans le cadre ses fonctions. Elle aime à dire que : « les buts du savoir c’est l’action ».

Elle conclue ainsi : « la cerise sur le gâteau, c’est lorsqu’on prend du plaisir dans ce que l’on fait ».

 




1 Commentaire to “Ghislaine TOI : une professionnelle consciencieuse, une militante bénévole.”

  1. Comme formatrice, mme TOI c’est faire passer son message. C’est un exemple pour nous autres futurs professionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*