12 Commentaires to “Environ 150 étudiants des professions du travail social ont manifesté ce mercredi à Lille. Ils ne parviennent pas à trouver de stages, indispensables pour l’obtention de leur diplôme.”

  1. Toujours pas de réaction de nous autres étudiants quand à la question de la gratification. C’est maintenant qu’il nous faut apprendre à défendre ce qui nous semble important.Ce combat là est juste. N’attendons pas de juste récolter les fruits de la mobilisation de nos camarades de l’hexagone.

  2. Je tiens à réagir par rapport à la position de Chris97. Je suis moi-m^me professionnel du social et j’ai eu à accueillir des stagiaires, des « biens », des « moins biens », des très investis et d’autres moins. Cependant, je m’interdis de me servir des références passées pour me dicter mon choix d’accueillir ou pas un nouveau stagiaire. Le propre de notre profession est me semble t-il de prendre chacun dans son individualité, sans préjugés aucun. Donnons à chacun sa chance, sans apriori

  3. A ce rythme on court à la catastrophe. Faut pas qu’en plus certains étudiants y mettent de la mauvaise volonté dans toute cette histoire de gratification.

  4. Votre article a au moins le mérite d’ouvrir le débat, ne serait-ce qu’au niveau du blog Cette question e la gratification doit faire l’objet d’un débat public, pour que les uns et les autres disent clairement leur position quant à ce sujet.

  5. Il n’y a pas d’excuses et pas de justification possible chris pour cette position. C’est de l’irresponsabilité professionnelle, vous n’aimez pas la profession. Vous êtes suffisant dans votre décision et c’est lamentable pour la profession. Reprenez-vous voyons…

  6. suite….
    Verser ou pas la gratification n’est pas du ressort du travailleur social, mais de sa direction. Beaucoup souhaitent accueillir des stagiaires mais leur direction ne veut pas payer la gratification. La position du directeur du CFTS mérite d’ être soulignée, car il a raison de dire qu’il faut respecter la loi.

  7. Nous parlons de deux problèmes différents : celui de l’accueil des stagiaires et celui de leur gratification.Beaucoup de collègues ne se positionnent pas pour l’accueil des stagiaires sans aucune raison particulière, alors que cela rentre dans nos domaines de compétences. Il faut nuancer avec celles qui ont eu des expériences négatives avec des étudiants. Cependant, comme le dit si justement Michel, il ne faut pas généraliser les cas. J’ai déjà eu des expériences négatives, mais je refuse de rester sur une note négative.
    De pus vu l’étroitesse de notre territoire, chers collègues, il nous faut jouer le jeu. Nous avons apprécié de trouver des terrains de stage, même de professionnels qui avaient auparavant reçu des stagiaires qui n’avaient pas la bonne posture.

  8. En tant qu’AS scolaire, je ne suis pas réellement d’accord avec ce qui a été écrit au sujet de notre institution. Nous avons pu accueillir, il me semble, 7 stagiaires qui ont obtenu une gratification.
    J’aimerais tout de même signaler que le comportement de certains stagiaires sur leur lieu de stage peut pénaliser ceux qui suivent. Comment expliquer qu’une stagiaire puisse bénéficier de cette fameuse gratification et s’absenter au minimum deux fois par semaine sans véritable justification? Face à ce genre de comportement, l’institution est obligée d’avoir des réticences.

    • Je ne juge pas la décision prise, pourtant…Le comportement d’une stagiaire n’est pas le comportement des stagiaires. Il ne faut pas à chaque fois punir tout un groupe alors qu’il n’y a qu’une seule personne qui a fautée. Collectivement ce n’est pas juste, cela n’est pas justifiable car il s’agit de majeur responsable. D’autant plus qu’en Guadeloupe, il n’existe pas beaucoup de terrain de stage qui gratifie, et l’institution de l’EN est prépondérante dans l’acquisition des compétences dans le métier: la mise en œuvre de la protection de l’enfance, la découverte de la posture de l’ASS scolaire face à des élèves en difficulté, etc. J’espère très sincèrement que vous allez revoir votre position, dans un intérêt commun, pour l’éthique de la profession et surtout de ne pas agir dans la hâte. En jugeant que si un n’est pas bon, les autres non plus : au lieu de fermer la porte, garder la ouverte aux valeurs. Soyons justes, soyons dans la transmission!!!

  9. Etudiants guadeloupéens, nous semblons toujours hors des sujets de société, même quand nous sommes directement concernés. Il faut peut être penser à mettre à nous mobiliser pour nous faire entendre sur ce sujet.

  10. Nous avons été victimes de l’esclavage, mais dans notre attitude nous sommes dans la même démarche que ces colonisateurs : profiter des gens sans penser à les rétribuer. Quand des institutions politiques refusent de prendre en compte ce droit à la gratification, qu est en faveur de stagiaires en situation souvent précaire, il y a un problème

  11. il faut dire que la représentation du stagiaire pour beaucoup c’est de main d’oeuvre gratos.Hé bien non. Le plus souvent ils travaillent très durs, sans aucune compensation. Il faut que cette loi soit respectée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*