KOEZYON-GLOB : « Que faut-il attendre d’un séminaire ? »

KOEZYON-GLOB : « Que faut-il attendre d’un séminaire ? »
Le séminaire, outre son sens religieux, se définit de manière courante comme étant une réunion de spécialistes réunis dans l’objectif d’approfondir un sujet, un thème.

En Guadeloupe, de nombreux séminaires se tiennent chaque année sur des thèmes tels que le handicap, les violences faites aux femmes, l’insertion des jeunes, etc.

Mais concrètement quel est le changement en terme de travail en partenariat (loi du 2 janvier 2002) par exemple. Qu’est-ce qui se produit à l’issue de ces séminaires, tant pour le public accompagné au quotidien, que pour les professionnels de terrain?

La situation socio économique de notre territoire qui se dégrade de jour en jour, et dont l’impression laisse à penser que nous ne sommes que spectateurs, requiert-elle que nous ne soyons toujours qu’au stade des constats, des statistiques, des discussions ?

Quel que soit le thème choisi, quels objectifs clairs et définis doivent poursuivre ces rassemblements ?

De façon générale, on peut dégager 3 types de séminaires :

  • De type pédagogique, c’est-à-dire donner aux participants des informations précises et actualisées sur le sujet, dans divers champs : économique, social, psychologique, anthropologique, etc. ;
  • De type réflexif, croiser entre acteurs et partenaires une réflexion innovante sur le thème, en fonction des informations recueillies ;
  • De type incitatif, impulser des actions concrètes, compte-tenu des réflexions et des informations reçues lors de séminaires précédents.

Le type de séminaire qui semble retenir notre attention, particulièrement en Guadeloupe et face à l’urgence, serait bien entendu de type incitatif. Pourquoi ? Tout simplement afin de pousser les professionnels à l’action par la mise en place d’outils.

En somme, un séminaire doit, au-delà de l’information et de la réflexion, déboucher sur des outils de travail, des positionnements professionnels nouveaux.

Or, en nous basant sur les déclarations de participants à différents séminaires, force est de constater que ce sont souvent les mêmes constats, les mêmes pistes de travail, bref les mêmes analyses établies…et bien sûr sans que tout ceci ne soit suivi d’effets.

Par conséquent, une autre question se pose particulièrement pour les professionnels du champ social et du médico social : Comment devons-nous dorénavant appréhender notre participation à un séminaire ?

A titre d’exemple, l’expérience de koezyon-glob est la résultante d’une participation à un séminaire où l’utilité d’un outil de partage et de réflexion, sur les pratiques professionnelles dans le champ du social et du médico social en Guadeloupe, s’est fait ressentir.

De fait, il s’agit pour les professionnels que nous sommes, en participant à ces séminaires, d’amener avec nous nos réflexions et nos propositions pour un échange, pour un partage, afin d’ innover, comme le veut notre mission.

koezyon-glob

Si cet article vous intéresse cliquez « j’aime »

Laissez-nous vos commentaires…




3 Commentaires to “KOEZYON-GLOB : « Que faut-il attendre d’un séminaire ? »”

  1. j’ai déja assisté à plusieurs séminaires. J’apprécie ces moments d’échange avec les professionnels m^me si il n’y pas d’actions mises en oeuvre

  2. le coté pédagogique du séminaire me semble particulièrement intéressant pour nous étudiants. Donc les organisateurs pensez à nous inviter par le biais de nos centres de formation.

  3. Belle réflexion sur les séminaires.Cela ne doit être en aucun cas une journée de pause, n’est-ce pas!!!!!
    au delà, ce serait intéressant de savoir quelle évaluation est faite de ces séminaires et ce qu’il en résulte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*