De plus en plus de guadeloupéens s’intéressent aux rimèd razyé

De plus en plus de guadeloupéens s’intéressent aux rimèd razyé
L’association des Jeunes de Saint-Félix (AJSF) et l’association LYANN ont mis en union leurs forces afin de parler d’un sujet qui passionne de plus en plus nos concitoyens, les plantes médicinales, ou encore les rimèd3 4razyé ou bien zèb a péyi la. Ce jeudi 21 mai 2015 au local de l’AJSF au Gosier , c’était incontestablement l’endroit où il fallait être.

Pour en parler deux femmes, deux passionnées, Mmes Marie Gustave de l’APLAMEDAROM et Ghislaine Toi animatrice de l’atelier ZAPL (Zèb A Péyi La) de l’association LYANN.

Mme Toi a débuté son intervention à l’aide d’un court-métrage montrant la richesse que comporte les herbes qui poussent à côté de chez nous, et qui sont souvent et par méconnaissance coupées notamment lors du passage5 de la débroussailleuse.

Mme Marie Gustave a parlé des 15 plantes médicinales qui sont entrées dans la pharmacopée française. De plus, elle a DSC_0054tenu a exposé, faire toucher et sentir des plantes connues au quotidien, mais que nombre de personnes méconnaissent leur utilité dans la médecine traditionnelle ainsi que leur bon usage, également du dosage à employer. En effet, elle a rappelé à quel point une plante peut devenir un poison si on ne maîtrise pas les doses. C’est pour cela qu’elle s’est employée à transmettre les méthodes pour l’utilisation et la prise des plantes médicinales. Le public présent a bien noté et était très enchanté de pouvoir par la suite utiliser certaines plantes pour soigner des maladies telles que le diabète et l’hypertension artérielle.

Koezyon-glob.fr




4 Commentaires to “De plus en plus de guadeloupéens s’intéressent aux rimèd razyé”

  1. TOI Ghislaine // mai 28, 2015 á 12:55 // Répondre

    Bonjour
    notre devise: un savant dosage entre les connaissances populaires qui ont traversé les âges, et les connaissances scientifiques largement diffusées par le réseau caribéen TRAMIL dont le dernier ouvrage nous a été présenté également par Mme Marie GUSTAVE au cours de cette belle soirée dédiée aux plantes médicinales. Le Dr Henry JOSEPH en est le référent pour la Guadeloupe et l’association APLAMEDAROM dont la présidente est Mme Marie GUSTAVE,(femme extraordinairement généreuse, et toujours prête à partager ses savoirs avec nous), en est membre.
    Les plantes médicinales ont précédé les médicaments.
    C’est un juste retour des choses que petit à petit elles retrouvent, leurs lettres de noblesse, chez nous et ailleurs.
    Bonne route dans cette reconnection avec SA KI TAN NOU
    A BIENTÖT
    Dans notre ATELIER ZEB A PEYI LA DE LYANN
    contact au 0690570684 (privilégier le texto: réponse assurée)

  2. gren a ba fey, té péyi, gwo ment….nous avons tous goûté à ces tisanes préparés par nos parents pour nous nettoyer le foie ou autres. C’est vrai que de plus en plus nous voulons revenir à ces rimed razié qui ont fait leurs preuves. cependant on ne trouve pas toujours les boutures pour pouvoir faire notre propre jardin de plantes médicinales.

    • TOI Ghislaine // mai 28, 2015 á 12:45 // Répondre

      bonjour,
      et merci de l’intérêt porté à ces « rimed razié » de chez nous.
      Pour répondre à votre préoccupation toute légitime de disposer de boutures, graines et autres éléments à multiplier, installer dans votre « jaden bokaz », sachez que notre atelier ZAPL (ZEB A PEYI LA) de l’association LYANN, a fait gagner à deux participants présents à cette soirée, de la mise en place de jardin médicinal, via un tirage au sort lors de cette soirée.
      Le hasard qui n’existe pas, a voulu que l’un d’entre eux soit très investi dans la prévention du diabète, quelle belle opportunité n’est-ce pas?
      Enfin par votre visite, voir votre adhésion à notre atelier vous pourrez comme nos heureux gagnants bénéficier de don et d’échanges de ces précieux éléments à planter, multiplier.
      Commencez donc à récolter la précieuse eau de pluie pour l’arrosage.
      N’hésitez pas à me contacter Ghislaine au 0690570684 pour en savoir plus,
      A bientôt

  3. Notre ile est un réservoir de plantes utiles à notre santé. Pour nos petits mots on doit s’en servir à condition de connaitre la bonne posologie. J’ai vraiment l’impression que nous commençons à prendre conscience de la valeur de tout ce que nous possédons et c’est tant mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*